Suivez Modern Zeuhl

Pour suivre Modern Zeuhl sur Facebook, Twitter, par mail ou via RSS, c'est en bas de page.

mercredi 20 juillet 2011

Interview Mhönos



Mhönos est un projet de drone-doom normand, véritable voyage introspectif étonnamment captivant, aux aspects presque mystiques. Subjugué par la beauté de leurs compositions, j'ai contacté Frater Stéphane, à l'origine du projet, pour lui demander quelques éclaircissements. Le résultat est aussi étonnant que la musique du groupe, dérangeant par moments, envoûtant à d'autres. A vous d'en juger.





Bonjour, Frater Stéphane. Tu as tenu à faire tout le travail à ma place, je vais donc en profiter et te laisser me raconter Mhönos. Tout d'abord, comment et quand est né le groupe ?

Ave.
Mhönos était au départ un projet black metal "traditionnel", basé sur la formule chant(s)-guitare-basse-batterie, qui a ensuite évolué dans une optique black/drone. Après avoir mûri et maquetté le projet durant l'année 2009, j'ai enregistré l'album "Miserere Nostri" pendant l'Hiver 2010. 


Pourquoi jouer du drone, peut-être le style de musique le moins accessible du monde ? Une immense majorité de personnes n'arrive même pas à imaginer que l'on puisse y trouver la moindre beauté… 

En écoutant les albums qui sortent depuis plusieurs années, l'impression que les groupes se perdent dans une quête insatisfaite du résultat, de la performance ou de l'efficacité domine clairement, comme si la société de consommation avait infecté jusqu'à la plus belle forme d'expression qui soit. Les groupes jouent toujours plus vite, plus technique et plus racoleur mais ne dégagent rien et se singent systématiquement. Les musiques drone offrent une liberté immense et appellent à toutes les expérimentations. La notion de beauté, quant à elle, est toute relative, chacun est libre de se l'approprier et de trouver du beau là où il en ressent. 

Tu as été le bassiste du groupe de black-metal Hyadningar ; tes antécédents black-metal ont-ils une grande influence sur ta façon de composer ?

Un groupe est impermanent. Quand il meurt, nous devons disperser ses cendres et passer à l’étape suivante. Mhönos est une entité dans laquelle chacun amène librement ses idées pour aboutir à un tout cohérent. Il n'y a pas de place pour nos individualités ni pour nos groupes défunts.

"Sequentia", deuxième piste de "Miserere Nostri".

Au-dela de ce côté black, Mhönos a une façon très particulière de jouer du drone, en lui ajoutant un aspect rituel qui renforce ce côté étrangement glauque. Je pense notamment aux chœurs que l'on peut entendre vers la fin de "Introitus". Y a-t'il un lien à faire entre la musique de Mhönos et le catholicisme ? Et quel est ton point de vue sur cette religion ?

Multi sunt vocati, pauci vero electi. [NdR : "Beaucoup d'appelés, peu d'élus."] 

On peut trouver également des sonorités qui feraient plutôt penser à du post-rock, ce qui ajoute encore à la richesse de Mhönos. Jusqu'où s'étend ta culture musicale, et quelles influences prédominent selon toi dans Mhönos ?

Une culture musicale intelligente s'étend à tout ce qui plaît à un auditeur. Le black metal a un impact important sur notre musique, mais un grand nombre d'influences, dont les groupes post-rock, façonnent la musique de Mhönos

Live @ L'Habite Asociale, Rouen.

Pourquoi n'utilises-tu que le latin ?

Qui nescit dissimulare, nescit regnare. [NdR : "Qui ne sait dissimuler ne sait régner", maxime de Louis XI.] 

Les compositions sont-elles des sortes de "landscapes" sans véritable message, ou développent-elles au contraire un concept ou une histoire ?

Chaque composition véhicule un propos cathartique et mystique, psalmodié jusqu'à l'excès. La structure de la chanson, ses sonorités, le choix des instruments et le propos tenu sont toujours en parfaite corrélation. 

Live @ L'Habite Asociale, Rouen.

J'ai lu une précédente interview de toi, que tu concluais sur la phrase "Felix, qui potuit rerum cognoscere causas" [NdR : "Heureux celui qui peut prendre connaissance des causes profondes des choses"]. Il y a quelque chose de très mystique dans l'utilisation de ce genre de phrases, que l'on peut ressentir d'ailleurs dans ta musique. A quoi ressemble ta vision du monde et de l'Homme ?

Les hommes sont mauvais, il n'y a aucun espoir à placer en eux. Il y a bien quelques territoires inviolés qui font penser que tout n'est pas si pourri, mais il est difficile de trouver une place dans la société. Mieux vaut se faire oublier. 

"Offertiorum", troisième piste de "Miserere Nostri".

Comment s'est passée la transformation de ce projet solo en un véritable groupe ?

Suite à la sortie du premier album "Miserere Nostri" par Doomanoid Records (U.K), certaines opportunités et propositions de concerts jugées intéressantes se sont présentées. Des musiciens très talentueux ont accepté de rejoindre Mhönos, qui est devenu une formation complète et ne reviendra plus à sa forme initiale. La première sortie de cette formation a été le live "Rotomagus Ritualis". 

Jusqu'ici, Mhönos n'a donné que trois concerts en tout et pour tout ; comment se sont-ils passés, et peut-on s'attendre à revoir Mhönos sur scène dans un futur proche ?

Les concerts ont été donnés dans des lieux et devant des publics très différents mais les impressions reçues ont toutes été très bonnes. Mhönos remontera sur scène dans un futur très proche, bien que les occasions satisfaisant nos attentes esthétiques soient assez rares. 


Et hors scène, quels sont les projets en préparation ? Un nouvel album de Mhönos verra-t'il le jour bientôt ?

Un nouvel album de Mhönos est en cours d'enregistrement et sortira en novembre ou décembre 2011 chez le label français le Crépuscule du Soir Productions. 

Quel serait le plus beau compliment que l'on pourrait t'adresser au sujet de ta musique ?

Écouter. 

Une petite dernière, mon rituel personnel : si l'arrivée imminente de l'Apocalypse ne te permettait d'emporter avec toi que cinq des albums de ta discothèque, lesquels prendrais-tu, et sur lesquels ne prendrais-tu même pas le temps de jeter un regard dédaigneux ?

Timeo hominem unius libri. [NdR : "Je crains l'homme d'un seul livre.", phrase de Saint Thomas d'Aquin.]



Site internet : http://mhonos.free.fr/

3 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est fendar

Modern Zeuhl a dit…

Ce n'est pas exactement comme ça que je l'aurais décrit ^^

Anonyme a dit…

Hi! I could have sworn I've been to this web site before but after browsing through some of the posts I realized it's new to
me. Nonetheless, I'm certainly happy I came across it and I'll be book-marking it and checking back frequently!


Feel free to surf to my web-site :: Michael Kors Handbags

Enregistrer un commentaire