Suivez Modern Zeuhl

Pour suivre Modern Zeuhl sur Facebook, Twitter, par mail ou via RSS, c'est en bas de page.

dimanche 9 janvier 2011

Fredrik Thordendal's Special Defects


En voyant ce titre, on peut avoir peur. Peur, parce que les titres a rallonge dans ce genre couvrent généralement des projets heavy-metal/guitar-hero d'égocentriques incompris (Jon Oliva's Pain, Luca Turilli's Rhapsody of Fire, et des dizaines d'autres). Rassurez-vous : nous naviguons dans d'autres eaux ici. Et puis franchement, vous pensez vraiment que j'aime le heavy ? Hein ? Pfff.

Fredrik Thordendal est le guitariste lead et un des membres fondateurs de l'extraordinaire groupe Meshuggah. Je ne serai jamais assez emphatique concernant ce groupe, ses apports au monde du metal voire de la musique, la façon dont il a su jouer avec le style, le modifier à son aise, le triturer, le reconstruire. Un article entier sur lui ne sera jamais assez, mais il faudra quand même que j'y pense.

Au cas où certains ne connaîtraient pas, Meshuggah, c'est par exemple ça :

"Shed", sur l'album "Catch Thirty-Three" (2005). Attention, risque de dépression post-hallucinogène non négligeable.

Et, alors que Meshuggah a enfin trouvé son style, et du même coup ses fans, qui iront de claque en claque à chaque album qui suivra la pierre fondatrice "Destroy. Erase. Improve." (1995), Fredrik Thordendal décide qu'il a envie de faire joujou, d'aller plus loin dans l'expérimentation autant mélodique que rythmique.

Pour cela, il invite pas mal de gens sur son album, et en particulier Morgan Agren, batteur de génie, ayant collaboré entre autres avec Frank Zappa ainsi que son fils Dweezil, Steve Vai, Glenn Hughes, un tribute à Magma, l'excellent groupe rock/jazz/musique classique/expérimental Fleshquartet, et j'en passe beaucoup. Et en 1997 sort "Sol Niger Within", un condensé de tout ce que Thordendal sait faire de plus fou : mélange étrange de metal désaxé et de free-jazz, album aux ambiances sombres et ovni-esques, "Sol Niger Within" passe sans aucun regret et sans aucune transition de hurlements black-metal glauques à des solos de saxophone à des breaks presqu'uniquement composés de chuchotements litaniques à des passages presque visionnaires (la fin de "Existence out of Joint" fait déja penser aux ambiances que Meshuggah mettra dans son EP "I" sept ans plus tard, en 2004).

Fredrik Thordendal ose aller des centaines de kilomètres plus loin que dans Meshuggah, et s'exprime dans un album dont les rythmiques ultra-complexes influenceront beaucoup le devenir du groupe ; dans le même temps, il expérimente des ambiances qui n'existaient pas dans Meshuggah. Et quand Agren et lui décident de livrer en direct à la télévision suédoise une sorte de medley écorché et épileptique de "Sol Niger Within", voila ce que ça donne :

Attention : l'exposition prolongée aux polyrythmies peut vous donner la capacité de visualiser des objets en 13 dimensions et de diviser par zéro.

Aouch.



MySpace du monsieur Thordendal (album entier à l'écoute) : http://www.myspace.com/thordendal

Site officiel de Morgan Agren : http://www.morganagren.com/

7 commentaires:

Marc Shift a dit…

J' ai un peu laché Meshuggah avec catch 33 que je ne tyrouve pas aussi abouti que le reste, mais ils ont sorti un live qui a l' air énorme (oui ça date un peu), que je finirais bien par avoir

Modern Zeuhl a dit…

"Pas aussi abouti", faut le dire vite. Mais si tu reprends Meshuggah, tu verras que le dernier album "ObZen" est monstrueux :)
(PS : pas la peine de retaper tes comms s'ils n'apparaissent pas, c'est juste que je les avais mis en prémodération. Je vais virer ça...)

Anthony[FW] a dit…

C'est la première fois que je vois écris que Catch 33, (mon album on ne peut plus préféré de meshuggah) n'est pas aussi abouti que le reste :o.
Btw j'aime beaucoup ton : "Attention : l'exposition prolongée aux polyrythmies peut vous donner la capacité de visualiser des objets en 13 dimensions et de diviser par zéro" qui donne un la sensation perçu après avoir écouter l'album de mr Thordendal . :)

Modern Zeuhl a dit…

Je dois confesser qu'il n'est pas de moi : je l'ai piqué sur un commentaire d'une vidéo Youtube...
"Catch 33" sonne plus barré, moins cohérent que les autres, c'est peut-être pour ça qu'il peut donner l'impression d'être moins abouti. Ce que j'adore dedans, a contrario, c'est le fait qu'ils sont allés très loin dans "l'expérimentation" (dans l'EP "I" encore plus, je crois ^^).

Raph a dit…

ouais c'est un truc de dingue cet album. Meshuggah pour moi tout est ultime depuis none et même le Collapse a ma sympathie. NEBULOUS est pour moi LE titre ULTIME de L'UNIVERS

Modern Zeuhl a dit…

J'aurais du mal a donner ma préférence a un titre en particulier... "I", peut-être ? ^^'

Modern Zeuhl a dit…

PS : tes dernières écoutes LastFM, ce sont trois groupes que j'ai déja chroniqués et un quatrième dont la chronique est prête et sera publiée, soit ce soir, soit jeudi. Ben merde, on va s'entendre, passe me dire bonjour sur FB :)

Enregistrer un commentaire