Suivez Modern Zeuhl

Pour suivre Modern Zeuhl sur Facebook, Twitter, par mail ou via RSS, c'est en bas de page.

dimanche 23 janvier 2011

5F-X


Mutation, transformation, révolution. Le duo 5F_55, qui, grâce à un industriel rythmique envoutant et dansant, a réussi en à peine deux albums à figurer parmi les têtes de liste du label allemand Hands, se transforme en 5F-X. Le style, qui s'était déjà affiné dans le deuxième et dernier album de 5F_55, continue sa métamorphose dans le simplement nommé "5F_55 is reflected to 5F-X", qui annonce la couleur dès les premières notes (dès les premiers sons ?) : le bruitisme recule encore, les ambiances s'affirment, les samples relatifs aux civilisations extraterrestres et à la science-fiction des grandes années pullulent.

Après deux albums quelque peu "rentre-dedans", le duo pond un album plus facile d'accès, même pour des oreilles non initiées, apaisé, fluide. Les rythmiques breakbeat se superposent aux nappes de synthétiseurs, l'esthétique sonore est fouillée ("Maschinentest Spyware", par exemple, est une reprise en live de "4C2E 492E 532E 41", du premier album de 5F_55, à laquelle l'ajout de nouvelles sonorités et ambiances donne un nouveau sens et une nouvelle beauté). Même les titres des chansons ne sont plus en ASCII (sauf un... une petite rechute, je suppose). A la place, un alphabet alien très esthétique, des formules de mathématiques appliquées à la physique, des onomatopées, une formule chimique... De quoi donner aux fans d'énigmes en tout genre de quoi s'amuser.

Une piste de "5F_55 is reflected to 5F-X" au titre écrit en alphabet alien, qui une fois traduit donne "No RFID chips !"

L'album suivant, "The Xenomorphians : our friendly invasion", renoue un peu plus avec l'aspect plus grésillant des débuts, en trouvant un équilibre subtil entre les débuts de 5F-X et la fin de 5F_55, créant une sorte de "bruitisme ambiant" accrocheur et remarquablement bien construit. La technique s'affine, le duo se trouve, et il en résulte un album extrêmement bien ficelé du début à la fin, dans lequel le groupe, après trois précédents opus d'une qualité déjà très rare, s'affirme en plus comme groupe "adulte". (Là encore, les titres des pistes donnent de quoi s'amuser : un acronyme étrange, des symboles aliens (encore), des coordonnées géographiques, une sorte de code morse incompréhensible, des fonctions matricielles...)

Quatrième piste de l'album. Pas tout à fait la meilleure, ni la plus représentative, mais... Je sais pas, je l'aime bien.

Trois ans plus tard, soit à la fin de l'année dernière, 5F-X a pris le temps de mûrir encore, de travailler ses ambiances, de creuser ses sonorités, et nous livre "Flight Recorder 5.0". Axée sur les intelligences extraterrestres et le programme SETI, cette galette est une oeuvre tout simplement incroyable, et ce pour une raison toute simple : 5F-X parvient à faire la même chose, mais en toujours mieux, et sans que cela sonne pareil qu'aucun album précédent. Leur patte est reconnaissable à la première écoute : une sorte de breakbeat industrialisé (avec cependant un peu plus de kicks lourds que dans les prédécesseurs) auquel se greffent des ambiances au charme discret, hybridation toujours aussi étonnante de bruit et de légèreté, machines qui rêvent... Cependant, l'agencement toujours plus intelligent des sons, la finesse des lignes mélodiques, et la relation toujours plus fusionnelle de l'un à l'autre, parviennent à recréer un univers, comme en parallèle de ceux des opus précédents, plus profond, plus construit.

"Audioautical-file.001", qui introduit l'album. Suivie par "Audioautical-file.002", "Audioautical-file.003", etc. jusqu'à 010.

Deux noms différents, cinq oeuvres, cinq bombes, chacune prolongeant encore l'effort de la précédente, allant encore plus loin. Cinq façons variées mais complémentaires de faire émerger l'esthétique la plus profonde au milieu du bruit et du rythme. Cinq oeuvres forcément incomprises voire méprisées par la majorité bien-pensante des musicologues tout-terrain, qui ne savent pas ce qu'ils y perdent.



Cet article va de pair avec l'article sur 5F_55, prédécesseur de 5F-X.



MySpace officiel : http://www.myspace.com/5fx

Site officiel : http://www.5f-x.de

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire