Suivez Modern Zeuhl

Pour suivre Modern Zeuhl sur Facebook, Twitter, par mail ou via RSS, c'est en bas de page.

mercredi 8 décembre 2010

Unexpect


Vous allez en avoir marre, un jour ou l'autre, que j'utilise sans arrêt des termes comme "fusion" ou "avantgarde". Je le sais. Je le sens arriver. Oh oui, oh ouiii, je le sens bien. Seulement, je n'arrêterai pas d'aimer les musiques déjantées juste pour vous faire plaisir ; au contraire, si je peux apporter certaines joies auriculaires à quelques-uns d'entre vous en partageant avec eux mes attirances pour le non-sens musical, je n'en serai que plus heureux.

Alors parlons d'avantgarde, et parlons-en bien, avec un groupe canadien nommé Unexpect.

Du black-metal presque trop classique de leur premier album, "Utopia", en 1999, Unexpect a su se détacher pour s'aventurer, avec une grandiloquence mêlée de troubles schizophréniques évidents, dans des terres bien moins peuplées, et largement plus fertiles.

"Chromatic Chimera", un des chefs-d'oeuvre de l'album "In a Flesh Aquarium", et la chanson qui l'introduit.

Il me sera difficile de parler bien longtemps de ces petits génies de Montréal, par peur que chaque mot ne soit une distance supplémentaire entre vous et eux, un filtre qui vous empêchera de découvrir et de savourer par vous-mêmes, ab imo pectore, l'originalité et la sensibilité de leur musique. Une fois n'est pas coutume, je vais donc tenter d'être bref.

Ceux qui ont apprécié Ebony Lake (les éventuels deux ou trois, là, au fond) risquent d'aimer Unexpect dès les premières secondes ; que les autres ne passent pas leur chemin tout de suite, car il y a dans "We, Invaders", l'EP sorti en 2003, et plus encore dans le fantastique album "In a Flesh Aquarium" (2006), bien plus que la volonté de déstructurer du bon vieux blaärk-metal des familles. Voix féminines, violons, ambiances de cirques Burtoniens, sonorités tziganes, pointes d'électro : "In a Flesh Aquarium" est une sorte d'orgie mélodique, aussi débridée que cohérente, affichant une sorte de constance autant dans la folie que dans la beauté sans artifice des mélodies et des orchestrations. Une telle maîtrise musicale et artistique laisse pantois, tout simplement.

"In Velvet Coffins We Slept", tirée de l'EP "We, Invaders", un superbe virage. Comme le dit un commentaire Youtube d'une autre vidéo du groupe : "Yeah, Avant Garde is the best way to describe this, as my friend describes it, musical drive-by. You don't know what the fuck just happened to you... but you know it was awesome."

Votre Honneur, je n'ai rien à ajouter.



Ah si. Vous pouvez écouter les superbes titres "Feasting Fools" et "Desert Urbania", tirés tous deux de "In a Flesh Aquarium" sur le MySpace du groupe : http://www.myspace.com/unexpect

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire